Innovation technologique

Web 3.0 – Pour un avenir digital plus sain?

01/09/2022

Alessia Genna bei ihrer Arbeit in der Zahnarztpraxis

Web 3.0 – parce que ce phénomène promet de grands changements, il a fait pas mal de bruit ces dernières semaines, vous en avez peut-être entendu parler dans les journaux, sur les réseaux sociaux ou sur le web lui-même. Et le secteur de la santé n’en est pas moins épargné!

Dans cet article, nous allons donc examiner qu’est-ce que le Web 3.0, quand il pourrait devenir une réalité et ce qu’il pourrait signifier pour l’avenir de la santé digitale.

Aussi simple que 1,2,3 – L’évolution du Web

Les origines d’internet

L’internet. Aujourd’hui, on ne peut imaginer une vie sans. Nous en dépendons pour de nombreux aspects, tant privés que professionnels, et cela contribue grandement à nous simplifier la vie. Mais il n’en a pas toujours été ainsi – comme beaucoup de gens, à l’exception des plus jeunes générations, vous le diront probablement.

L’internet – ou « world wide web », la partie « www » que vous tapez souvent – tel que nous le connaissons aujourd’hui, ne peut être attribué à une personne ou un inventeur unique, ce qui n’est peut-être pas surprenant. Il est devenu accessible au grand public après des décennies de programmation, au début des années 90. Cette première version relativement basique (par rapport à aujourd’hui) de l’internet est connue sous le nom de « Web 1.0 ». En termes simples : Le Web 1.0 visait à fournir aux utilisateurs des informations sous forme de texte (on parle parfois de « lecture seule »).

Le web 2.0

Cela n’a marqué que le début d’une évolution rapide, et ce n’est qu’une dizaine d’années plus tard que le Web 2.0 est né. Cette « mise à niveau » a permis de créer un internet davantage axé sur la participation et l’engagement, plutôt que sur la « simple » fourniture d’informations. En termes plus familiers pour les utilisateurs d’Internet d’aujourd’hui, le Web 2.0 a jeté les bases d’un contenu qui répond à l’apport de l’utilisateur et a permis l’utilisation des réseaux sociaux, des podcasts, des blogs, des commentaires, des réservations en ligne et de nombreuses autres fonctionnalités que nous utilisons quotidiennement. Vous êtes en train de lire cette phrase sur le Web 2.0 (je parie que vous ne l’aviez pas vu venir celle-là). Voilà donc où nous en sommes actuellement.

Le web 3.0 — la prochaine étape

Après avoir été fortement médiatisé suite au lancement du Metavers, le web 3.0 apparaît comme la prochaine étape de progression de l’internet. Pour autant, nombreux sont encore ceux qui se demande qu’est-ce que cela signifie concrètement? Vendu comme le nouvel Eldorado de l’innovation digitale, il est tout à fait légitime de se demander comment l’internet peut-il devenir encore plus interactif et attrayant?

Pour répondre à cela, nous avons du nous projeter dans l’avenir de manière légèrement spéculative, car la définition du Web 3.0 n’a pas encore fait l’objet d’un consensus universel et il s’agit plutôt d’une idée/concept à ce stade. Encore une fois, pour simplifier ce concept plutôt complexe, nous pouvons décrire la principale différence du Web 3.0 comme étant un rôle plus important de l’intelligence artificielle dans la collaboration et le contenu et une moindre dépendance à l’égard d’une autorité centrale. En bref, on pourrait penser que le web 3.0, c’est la liberté. C’est pour cela que des travaux ont déjà débuté sur le plan juridique pour tenter de réguler les pratiques dans ce nouvel univers.

Web 3.0, vers une expérience en ligne plus saine?

Quid de la propriété des données patients?

Une grande partie des soins de santé numériques repose sur les données des patients, les avantages résidant dans la capacité des entités chargées des soins aux patients à distribuer et à partager ces informations nécessaires afin de fournir un traitement adéquat. Cela a conduit à la création de plates-formes monétisées à but lucratif, qui accordent souvent moins d’importance à la propriété du patient sur ses propres données. Ce modèle a également conduit à l’utilisation abusive de données médicales privées par des entreprises dans le passé, ce qui a entraîné une perte de confiance pour certains lorsqu’ils fournissent leurs données sur des plateformes numériques. La mise en œuvre du Web 3.0 vise à remettre l’accent sur l’individu.

Un nouveau lien entre données patients et blockchain

Les fondements du Web 3.0 résident dans un système de données décentralisées, communément appelé blockchain. Cela signifie que les données ne sont jamais stockées en un seul endroit ou gérées par une autorité centrale, mais réparties sur un système d’emplacements, ce qui rend les informations beaucoup plus difficiles à modifier. La technologie blockchain garantit que toute action de l’utilisateur (par exemple une transaction) est stockée dans la blockchain, ce qui permet de conserver l’historique et, au final, de « vérifier » la légitimité de l’action à travers les différents emplacements.

Pour donner un exemple plus spécifique : les dossiers médicaux électroniques des patients dans un système basé sur la blockchain ne pourraient pas être modifiés ou utilisés sans votre permission en raison de la nature décentralisée des données. Comme indiqué précédemment, l’accent est mis sur la restitution de la propriété des données aux utilisateurs, ce qui ouvre la voie aux plateformes de soins de santé appartenant aux patients.

Une expérience en ligne plus saine, c’est bien. Quand cela deviendra-t-il réalité ?

Pas dans un avenir proche. Il n’existe pas de feuille de route ni de date limite pour la mise en œuvre du Web 3.0 et personne n’en est « responsable ». Il s’agit plutôt d’une idée et d’une vision qui prend de l’ampleur à mesure que de plus en plus de personnes prennent conscience des avantages potentiels d’un internet décentralisé, y compris dans le domaine des soins de santé. Un web plus sain crée un patient plus sain.

Pas encore utilisateur de OneDoc?

Quelle que soit votre spécialité, OneDoc simplifie votre quotidien et celui de vos patients!

Découvrir OneDoc
Continuer votre lecture
2022-09-01T13:38:51+00:00
Aller en haut