Réseaux sociaux

Maîtriser les réseaux sociaux en tant que professionnel de santé

Publié le 12/08/2020

Maitriser les réseaux sociaux

Facebook, Twitter, Linkedin, Snapchat, Instagram, TikTok… Difficile de passer à côté du phénomène des réseaux sociaux qui envahissent le quotidien des Suisses. Ces nouveaux outils de communication favorisent les échanges et le partage de savoir entre professionnels de santé, à condition de bien les utiliser, tout en respectant le Code de déontologie de la FMH. OneDoc vous aide à clarifier leurs utilisations possibles!

L’intérêt des réseaux sociaux pour les professionnels de santé suisses

Quels réseaux sociaux utiliser dans quels contextes?

#1 LinkedIn pour les médecins: une visibilité unique

LinkedIn est le réseau social professionnel par excellence. Avec plus de 2,9 millions de membres en Suisse (Hootsuite, 2020), il a deux objectifs principaux:

  1. Améliorer votre visibilité en ligne, comme un « mini CV », permettant de répertorier vos engagements professionnels, vos compétences et vos publications.
  2. Vous aider à connecter avec vos confrères et à vous informer en suivant des groupes « thématiques », comme par exemple sur l’utilisation de la télémédecine ou suivre les opportunités d’emploi dans des cabinets ou établissements de santé.

En Suisse, plus de 11’000 médecins sont déjà inscrits, et la proportion d’utilisateurs de LinkedIn augmente chaque année.

Si vous avez besoin de références pour créer ou compléter votre profil LinkedIn, vous pouvez vous inspirer des docteurs Davide SalvoPascal Mock ou Jean-Gabriel Jeannot par exemple.

#2 Facebook pour les médecins: n’oubliez pas de restreindre l’accès à votre compte personnel

Facebook est le réseau le plus utilisé au monde. Avec plus de 4,2 millions d’utilisateurs rien qu’en Suisse (selon Facebook Insights, 2017), il vous permet de rester en contact avec votre réseau (amis, famille, mais aussi collègues) et de partager des informations.

De nombreux groupes Facebook permettent aux professionnels de santé suisses d’échanger sur de nombreux sujets, qu’ils soient médicaux dans le respect de la confidentialité des données patient: groupe Facebook RMS Revue Médicale Suisse; ou plus axés sur l’administratif et la pratique en général: groupe Facebook Médecins Romands.

⚠️ Il est important de sécuriser votre page personnelle sur Facebook, c’est-à-dire qu’elle ne doit être visible que par vos amis, et pas par vos patients. En effet, la proximité virtuelle « d’amis Facebook » est à proscrire entre le professionnel de santé et ses patients – elle risquerait de compromettre la qualité de la relation qui doit rester dans l’empathie et la neutralité des sentiments.

Il peut également être judicieux pour un cabinet médical ou un centre médical de créer une page professionnelle sur Facebook. Elle doit être maintenue régulièrement à jour. Cela permet de répondre aux questions des patients rapidement ou de communiquer sur les événements spéciaux (exemple: en cas de changement des horaires d’ouverture durant les vacances, vous pouvez ainsi communiquer l’information sur votre page Facebook pour que les patients y aient accès rapidement et facilement). Le Centre Médical des Acacias communique ainsi sur sa page Facebook et répond aux questions administratives des patients via son chat.

#3 Twitter pour les médecins: restez informés de l’actualité

Twitter est un réseau social important, avec un peu plus d’un million d’utilisateurs en Suisse (Hootsuite, 2020). Il permet de publier de brefs messages, appelés « Tweets », composés de 280 caractères maximum, accompagnés d’une image, un graphique ou un lien vers un site internet. De nombreux médias, ainsi que des institutions et organismes de santé utilisent donc cet outil pour communiquer rapidement lors de crises ou informer sur des sujets précis.

Utilisez des « hashtags » pour rechercher des informations qui vous intéressent. Le hashtag « # » permet, lorsqu’il est suivi d’un mot, de regrouper des catégories d’information sur les réseaux. Par exemple en recherchant #COVID sur Twitter, on retrouve les « tweet » comportant le même hashtag, donc toutes les informations à ce sujet.

Il peut être intéressant pour un professionnel de santé de suivre l’actualité dans le domaine de la santé sur Twitter, ou d’utiliser cet outil pour solliciter rapidement des avis de collègues. Le hashtag #DocTocToc est particulièrement utilisé dans les régions francophones et permet aux médecins de poser une question à tous les autres médecins et leur demander leur avis sur un cas précis.

Il faut penser à ce réseau social comme une source d’information et d’interactions rapides avec d’autres collègues.

#4 Instagram pour les médecins: toucher un public jeune grâce à du contenu esthétique

Instagram est le deuxième réseau social de Suisse avec 2.7 millions d’utilisateurs (Hootsuite, 2020). Il a une fréquentation plus jeune (75% des utilisateurs ont moins de 35 ans) et le type de contenu y est un peu différent par rapport aux autres plateformes: on y partage principalement des photos et des vidéos, accessibles sur un smartphone. La forme des publications (ou « postes ») importe autant que le fond. En plus de la plupart des grandes institutions de santé, des groupes de médecins utilisent ce média pour communiquer sur des thèmes précis. Par exemple, le compte Instagram @parolesdedoc partage de nombreux messages d’alerte à destination des jeunes, comme ci-dessous. La campagne de prévention de l’OFSP LoveLife présente sur son compte @lovelife_suisse des statistiques importantes sur la prévention des IST.

De plus en plus de cliniques en Suisse commencent à poster du contenu pour toucher une population plus jeune, comme par exemple la Clinique d’Hygiène Dentaire (CHD) ou la Clinique Rive Gauche.

En conclusion

Les réseaux sociaux, utilisés correctement, sont des outils formidables pour communiquer avec vos patients et favoriser les échanges avec vos confrères. Ils vous permettent ainsi:

  1. d’obtenir de l’information fiable en suivant les comptes d’institutions de santé réputées
  2. de collaborer avec vos collègues et leur demander leur avis sur des cas cliniques complexes, ou en cas de doute par exemple (et dans le respect du code de déontologie)
  3. diffuser des informations auprès du grand public, sur votre pratique ou cabinet

Si vous avez un compte professionnel sur les réseaux sociaux, il est important de répondre aux avis et messages des patients régulièrement. Suivez notre guide à ce sujet.

En ce qui concerne vos comptes personnels, il est conseillé d’y restreindre l’accès à vos amis seulement, afin que vos patients ne puisse pas les consulter. Suivez notre marche à suivre afin de contrôler les accès.

Pas encore utilisateur de OneDoc?

Quelle que soit votre spécialité, OneDoc simplifie votre quotidien et celui de vos patients!

Découvrir OneDoc
Continuer votre lecture
2020-09-01T16:55:53+00:00